le blog de christophe massé

Christophe Massé: chroniques et informations.

mardi 27 septembre 2016

Boustrophédon #10: Thibault Franc à la Machine à Musique Bordeaux puis Sous La Tente

 

Le retour
 
 
                D’après Aléric de Gans, dans sa préface de mon roman Temps mort, il y semble moins question de temps que d’espace. Le livre est certes traversé par la tentation et la crainte du retour en arrière dans le temps, mais pour un plasticien, la seule façon de lutter contre l’entropie, la seule façon de faire semblant d’agir sur le temps, est de manipuler des objets dans l’espace. Ces écailles, ces tessons, ces fragments du vase de Soissons, je les rapproche, je les assemble, je tente de les renouer. Une façon de concentrer l’énergie jusqu’à un point critique, une implosion, qui tienne ensemble les morceaux du monde. Force de gravité sans source connue, moyen cependant de prendre des raccourcis, de gagner quelques heures ou quelques milliers d’années, comme les navigateurs de la guilde spatiale replient l’espace dans Dune de Frank Herbert.
 
Il ne s’agit pas d’une réelle éternité, d’un point totalement aveugle, effondrement des trous noirs jusqu’à une singularité d’où plus aucune lumière ne pourrait sortir. Nous continuons à disparaître. Tous nos efforts ne peuvent que leurrer un court instant le froid cette de longue nuit, en contractant un peu de matière jusqu’à la faire s’embraser au ralenti, charbon de bois plus dense que le tronc. Mes incunables, ces livres qui retournent au bois, paraissent les chrysalides de papillons à rebours, et les jouets plastiques, formes figées du pétrole, retrouvent une part de leur fluidité - en se rassemblant telles des gouttes d’eau dans une vague. Quant à la peinture, elle redonne vie aux images, ou peut-être emprunte seulement leur peau, les envoyant flotter à nouveau sur le monde, fantômes émanations du monde infernal.
 
Se retourner sur le chemin parcouru, même à mi-distance, est périlleux. Au risque de tout perdre. Revenir sur ses pas en remontant le fil d’Ariane, marquer peut-être à nouveau les lieux, pour ne pas se tromper au carrefour, laisser des traces, rameaux brisés, coups de canifs dérisoires dans la grande trame, des visages bientôt engloutis par la croissance des arbres.
Le retour mélange ainsi nostalgie et tentation du renouvellement. Recueillement et redécouverte. Alors si je ne me perds pas sur le chemin, j’espère vous revoir.
 
 
Bien à vous
Thibault Franc, septembre 2016

Thibault Franc

Boustrophédon#10 Thibault Franc: "Le retour" œuvres récentes du 3 au 24 octobre 2016 rencontre avec l'artiste, lecture & présentation d'ouvrages le lundi 3 octobre à 18h30 La Machine à Musique 13/15 rue du Parlement Sainte Catherine Bordeaux

Thibault Franc sera ensuite présent Sous La Tente pour continuer la soirée.

IMG_6983

Sous La Tente

présente

Thibault Franc

Le retour

le lundi 03 octobre 2016

à partir de 20h

28 rue Bouquière 33000 Bordeaux

Entrée Libre

Posté par autoportrait à 17:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire