le blog de christophe massé

Christophe Massé: chroniques et informations.

dimanche 25 février 2018

Boustrophédon #27 Thierry Riffis expose à La Machine à Musique Bordeaux

riffis 0 (2)

Boustrophédon #27:

Thierry Riffis

Peintures

Exposition du 26 février au 6 avril 2018

Rencontre avec l'artiste le lundi 5 mars 18h30

La Machine à Musique: 13/15 rue du Parlement Sainte-Catherine Bordeaux

Accrocher avec Thierry Riffis c'est dire au revoir à la vie quotidienne et entrer dans des instants d'un partage tendre et limpide. Creuser dans le sillon de Boustrophédon c'est amplifier une rencontre particulière débutée un jour où le grand homme pénétra dans l'atelier Bouquière pour me demander si je connaissais un autre atelier à louer à Bordeaux. Il revint quelques jours plus tard pour me dire que c'était trouvé et me remercier d'avoir eu cette attitude amicale d'ouverture qui l'avait touché, son geste de retour aussi me pénétra et nous bavardâmes. Le peintre Serge Poliakoff se trouva être un instant notre point de ralliement pour des raisons personnelles à chacun. Nous partageâmes ainsi quelques années, lui ses olives et son pain du matin, moi du café et quelques cigarillos. Le temps fila, je vis chez lui, ce que j'aime dans la lueur de la peinture abstraite qui s'occupe de la vie. Du goût et de l'envie. Prendre soin d'aimer. Aujourd'hui après une seconde visite chez lui et ma mise à genoux devant une soixantaine d'œuvres fortes et éclatantes, nous nous décidâmes pour faire ce bout de route qui décidera de passer le col et entrer dans un temps de générosité pure. L'accrochage faisait suite à une randonnée dans la ville comme je les affectionne. Porter les œuvres à pied, les tirer dans une charrette. Chacune d'elle pèse son poids. Thierry Riffis ne se complique pas la vie, il est ce peintre en bâtiment qui donne à la matière la consistance d'un mur croquant comme une meringue. La jouissance du regard fondant dans la texture de ses aplats remodelés à l'éponge est une marque de fabrique qui offre ce bonheur immédiat, rare et conséquent autant qu'onctueux. Thierry a accroché dix peintures récentes pour Boustrophédon#27, une ligne pure et belle, exigeante et sonore. Il fait ça tout seul pendant que je l'observais en mangeant un sandwich. Un temps subtil et vif, précis comme cette horloge que l'on répare à la masse. Riffis est entré au coeur du Boustrophédon avec la rapidité et l'indolence des grands échassiers, là où l'appétit est un luxe et la peinture son miroir. Dans l'immensité du temps du regard qui nous fait perdre la tête je vous souhaite de plonger.

Nous viendrons à sa rencontre lundi 6 mars à 18h30 à la Machine à Musique et l'exposition qui débute lundi 26 février durera jusqu'au 6 avril 2018. 13/15 rue du Parlement Sainte Catherine à Bordeaux. Vous pouvez partager.

Posté par autoportrait à 19:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire